Carnet d’hiver : votre sélection d’expositions

Si pour une fois vous aviez prévu de braver le froid, que dis-je la tempête ! pour non pas courir après le foie gras ou le cadeau du neveu de votre cousin au 3eme degré mais pour profiter des belles propositions artistiques de l’hiver ? Et si on arrêtait de s’emmitoufler dans sa couette pour regarder pour la 326eme fois « Astérix et les indiens », et partait plutôt conquérir galeries et musées ? Le temps d’une ballade, de « have a break » pendant vos courses de Noël, je vous ai fait une sélection d’expositions de l’hiver. Parce que le chocolat chaud ça peut aussi se déguster en pleine admiration artistique, et oui les Curieux !

Sur notre territoire bordelais, je vous (SUR) recommande les expositions suivantes.

« Pourquoi l’hiver la mer est-elle si triste ? », exposition collective avec Marcel Miracle, François Burland, Thierry Lahontâ au soixante-neuf jusqu’au 21 décembre
La galerie a réuni pour cette courte exposition trois artistes présentés depuis 2013. Marcel Miracle aux collages poétiques, François Burland aux dessins d’une réalité réinterprétée, Thierry Lahontâa qui pour l’occasion a produit une série de six toiles où l’histoire de l’art se joue de la lumière. ATTENTION : goûter servi samedi et dimanche !
69 rue Mandron Bordeaux. De 14h30 à 18h30 et sur RDV.
Libre accès.

Pourquoi la mer est-elle si triste en hiver?

« De la nature des choses », exposition collective avec Pierre Grange-Praderas, Nils Guadagnin, Irwin Marchal et Simon Rulquin à la galerie Xénon jusqu’au 17 janvier
Physique, métaphysique, êtres et objets mouvants, ces quatre artistes offrent un point de vue singulier et scientifique, leur propre observation de l’organisation du vivant. Cette exposition invite à l’expérience et la poésie. Une surprise étonnante dans une des salles, de quoi exciter votre curiosité !
16ter rue Ferrère Bordeaux. Du mardi au vendredi de 13h à 18h30, le samedi de 12h à 18h30 et sur RDV.
Libre accès.

Pierre GrangŽ-Praderas - Noeud#372-3 - enc re blanche sur papier noir  10 x 15 cm

« Andrea Branzi, pleased to meet you » à l’espace St Rémi jusqu’au 25 janvier

Rarement Bordeaux avait reçu une exposition de design d’une telle qualité tant par le sujet que par sa scénographie. Andrea Branzi, designer italien, a largement contribué à libérer sa discipline, à la transformer vers une expression libre et multi-forme. C’est une bouffée d’oxygène fleurie et expérimentale qui bouscule notre perception de l’objet.

4 Rue Jouannet Bordeaux. De 12h à 18h tous les jours sauf mardis et jours fériés. Visites tous les samedis et dimanches à 15h.

Libre accès.

Vase Antheia

« Franz Erhald Walther, le corps décide » au CAPC jusqu’au 8 mars

Franz Erhald Walther est un artiste hors champ, mi sculpteur mi performeur. Il interroge depuis les années 1960 le corps en tant que sculpture. « It’s up tu you to decide if you’re a part of the sculpture » (c’est à vous de décider si vous êtes une partie de la sculpture ou non) : la conscience du corps est révélée, le statut d’œuvre d’art est bousculé au-delà de ce qu’elle est. Explorez et vivez cette première grande rétrospective de l’artiste. Puis profitez de l’ambiance feutrée du café Andrée Putman sur le toit du CAPC.

7 rue Ferrère Bordeaux. De 11h à 18h tous les jours et 20h le mercredi. Fermé lundi et jours fériés.

TP 6,50 € / TR 3,50 €

Franz Erhard Walther, "Kurz vor der Dämmerung (Short Before Twilight [First Work Set, element # 32])", 1967. Photo : Timm Rautert

 

Pour les parents/amis qui rendent visite aux enfants/amis de la capitale, ma sélection parisienne.

« Franck Gehry », première grande rétrospective en Europe jusque 26 janvier

Il a bien fallu arbitrer parmi tous les poids lourds présentés au centre Pompidou : Jeff Koons, Marcel Duchamp, …. Au sous-sol, visitez la première grande rétrospective de l’architecte Franck Gehry, lauréat du Pritzker Prize (le Nobel de l’archi). On (re)découvre ses projets urbains dont l’humain est le cœur, la courbe l’expression.

Place Georges Pompidou Paris

TP 12 € – TR 9 €. Gratuit pour les moins de 13 ans et pour tout le monde le 1er dimanche du mois.

Musée Guggenheim Bilbao. Photo fondation Guggenheim

« Sturtevant, reloaded » à la galerie Thaddaeus Ropac jusqu’au 14 janvier

Réalisée en collaboration avec la fille de l’artiste, « Reloaded » présente un choix d’œuvres emblématiques de Sturtevant. Une exposition qui rend hommage au regard critique de l’artiste sur notre société à l’ère du numérique pour nous inciter à voir au-delà et poursuivre notre réflexion.

7, rue Debelleyme Paris. Du mardi au samedi de 10h à 19h

Libre accès.

homothetic

« François Truffaut » à la Cinémathèque française jusqu’au 25 janvier

Dessins, photographies, films, objets, livres, scénarios, cette grande rétrospective du réalisateur de « La nuit américaine » ou encore « Le dernier métro » au 10 César, nous embarque dans les grands thèmes qui ont inspiré François Truffaut.

51, rue de Bercy Paris. Tous les jours sauf le dimanche de midi à 19h, les dimanches de 10h à 20h, nocturne les jeudis jusqu’à 22h.

TP 5 € – TR 4 €. Voir le teaser ici.

François Truffaut

Ce ne sont que des suggestions ! Allez pour 2015, on fait un vœu : vous nous racontez votre plus belle exposition visitée en 2014. Dac ?