Too Good To Go : une appli contre le gaspillage alimentaire

Je ne sais pas vous mais nous, Les Curieuses, sommes profondément choquées de voir tout ce qui part à la benne : des magasins, de notre maison, de nos bureaux. Le Zéro déchet c’est un vrai combat de tous les instants qui apporte à l’économie collective.

Les Curieuses, l’une à Paris, l’autre à Bordeaux, ont pu tester pour vous dans ces deux villes une application mobile gratuite qui permet de moins jeter mais aussi de rendre service : Too Good To Go. Ce service, né en Norvège en 2014, développé en France par Lucie Basch et son équipe, s’est ouvert à Lille et à Paris en juin 2016 et à Bordeaux en octobre 2016. Son objectif : s’attaquer aux 9 millions de tonnes de gaspillage alimentaire enregistrées en France en rapprochant les commerces, leurs invendus et les consommateurs de proximité.

Le principe ? Vous êtes géolocalisés. L’application trouve autour de vous des commerçants qui ont accepté de vendre au rabais en fin de journée leur fins de stock qui seraient destinées à partir aux ordures. Pas mal non? Allez, on a testé pour vous!

Version Paris : elle était déjà lancée avant son arrivée à Bordeaux. Ce qui a permis à Mélie la curieuse de tester tout de suite. Enfin, pas tout à fait. Les commerçants partenaires ne sont pas encore assez nombreux pour pouvoir se dire : j’irais en sortant du travail ou en arrivant à la maison. La rive gauche est assez mal lotie ce qui n’arrange pas quand on travaille dans le 14e arrondissement et vit dans le 13e. On ne le sait que trop là-haut : à Paris, les trajets c’est la tannée!

Ensuite, quand on se connecte on vous propose des prix défiants toute concurrence pour des mets variants du sushi à la boulangerie en passant par le bagel. Encore faut-il que les stocks ne soient pas déjà commandés. En effet, cela part très vite. L’astuce : se connecter tôt le matin. Par chance, avec un petit détour de 30 minutes à pieds, j’ai trouvé une boulangerie qui me propose un panier de fin de journée à 6 euros au lieu de 12. RDV donc entre 20h30 et 21h ( les horaires un peu short …). Que ne fut pas ma surprise en arrivant : pas un, ni deux mais trois gros sacs remplis!! J’ai pris mon reste et je suis rentrée les bras chargés. Moisson du jour : 8 pains aux raisins, 7 chaussons aux pommes, 3 chouquettes et 3 baguettes viennoises. Impressionnant!! Bon, si vous ne faîtes pas la guerre au gluten et que vous avez une famille nombreuse avec un congélateur, c’est vraiment le top. Pour ma part, j’en ai fait des petits sacs au congelo à ressortir pour les brunchs du dimanche 🙂

img_1169img_1152

Version Bordeaux : Pour le coup, c’est Fabienne qui teste. Évidemment sur Bordeaux, l' »offre » est plus réduite : 17 enseignes proposent leurs invendus, le démarrage semble plus lent. Resto de pizza, de pintxos, boulangerie, pâtisserie, snack sont listés (contre 12 la semaine dernière, ça progresse petit à petit) avec une seule adresse rive droite. On ne doute pas que le concept va essaimer pour encore plus de commerces inscrits.

Pour ma part, je n’ai pas encore réussi à toquer à la bonne porte et à la bonne heure… Comme le dit Mélie, la  disponibilité des produits passe vite à l’état « épuisé », et la proximité géographique est toute relative. Pour ma part, il me faut me déplacer assez loin de mon quartier (même si Bordeaux est tout petit) et quand la vie est bien remplie, difficile d’être en phase avec les amplitudes horaires assez restreintes et très cosmopolites proposées. Quand au « stock » disponible, je m’interroge : comment dés le matin les enseignes peuvent être proposer des invendus à venir chercher le soir ? Cela ne nécessite-t-il pas pour ces commerces de réserver des parts à l’avance pour satisfaire TGTG ? Du coup, je doute sur la notion d’invendus.

A part ça, l’application est plutôt bien faite, facile d’utilisation. On accède à l’offre par liste de commerces ou sur plan avec géolocalisation. Une suggestion toutefois : pourquoi ne pas relier fiche descriptive su commerce et de son offre avec le plan géolocalisé ?

Too Good to Go Bordeaux Plan

Pour aller encore plus loin : à quand proposer les invendus des supermarchés, matières premières et manufacturées ? et les tonnes de produits alimentaires non consommés et jetés dans les foyers ? Et les déchets des cantines ? Je sais je suis exigeante et idéaliste, mais l’ampleur de cette question est telle ! Reconnaissons néanmoins au service naissant de Too Good To Go l’avantage d’agir pour lutter contre une certaine forme de gâchis alimentaire, et on compte sur vous pour voir encore plus grand !

N’oubliez pas les curieux : ce que chacun peut faire à son échelle est un des grains de sable qui composent la Dune du Pyla…

A lire impérativement : Zéro déchet de Béa Johnson
Too Good to Go le site

 

 

Enregistrer