Articles

Disruptive Bordeaux

Le 16 octobre dernier, un groupe de bordelais ont décidé de bousculer notre quotidien, de remuer les esprits et d’agiter notre citoyenneté avec un hackathon pour créer une œuvre qui viendra investir les espaces d’une ville : disruptive hack night.

Donc l'amour

Je ne me souviens plus exactement comment l’idée est née, cependant elle était là depuis un moment en réalité. Mélie et Fabienne me proposent de participer à la rubrique « Copain / Copine » du blog des Curieuses, je suis ravie bien sûr ! C’était le moment venu pour que cette idée sorte, s’écrive et soit partagée : nous allons parler d’amour, tout simplement.
Sculpture de Stéphane Piedallu © Stéphane Piedallu

Sur le chemin « des Curieuses »…

Nicolas Chabrier : itinéraire d'un enfant curieux !

"Je n'ai pas fait SIGMA pour faire la révolution"

"Je n’ai pas fait SIGMA pour faire la révolution", disait Roger Lafosse, créateur du festival SIGMA. Le 14 novembre 2013, le CAPC inaugurait l’exposition rétrospective du festival SIGMA. Cet événement avant-gardiste réunissait entre 1965 et 1996 à Bordeaux le fleuron de la création artistique, sous toutes ses formes, une semaine par an. La visite de presse était commentée par la directrice sortante et commissaire, Charlotte Laubard, et Patricia Brignone, commissaire scientifique de l’exposition.

Les Héliotropes : entre polaroïd et gravure, le voyage en Onirie de Laurent Villeret, galerie le soixante-neuf

Héliotrope : n.m. du latin heliotropumn, du grec héliotropion, installation qui s’oriente vers le soleil. Des objets photographiques et oniriques qui ont leur propre vie et indépendance. C’est ainsi que Laurent Villeret, photographe parisien, définit ses carnets de voyage qu’il expose jusqu’au 27 avril dans la nouvelle galerie d’art bordelaise, Le Soixante-Neuf, dans le cadre du festival Itinéraires des Photographes Voyageurs. Cinq séries sont présentées : Zanzibar, Moskva, Chinoiseries, Oualata, Tehuantepec.

Flocus duplocatus, gravure, expo et poésie urbaine à l’atelier Zaz’art

Non loin de Pey-Berland et du musée d’Aquitaine se niche un lieu pas comme les autres : Zaz’art, un atelier de gravure ouvert depuis novembre dernier, qui programme déjà sa troisième exposition. La prochaine, du 24 mai au 15 juin 2013, présente deux jeunes artistes passionnées de gravure : Marie-Atina Goldet, jeune talent sorti des Beaux-arts de Bordeaux, et Margot Eybert, diplômée des Beaux-arts de Bilbao et directrice du lieu. Lumière sur un univers de poésie urbaine.

WE ACT : art contemporain - action!

Bordeaux – Toulouse : 250 kilomètres et l’éternelle « guéguerre » du sud-ouest. On entend souvent qu’à la ville rose l’atmosphère est chaleureuse, les habitants sont accueillants. Bordeaux marque des points grâce à son architecture, son vignoble mais niveau accueil, les avis sont mitigés. Je fais souvent le trajet pour visiter les expositions des Abattoirs ou de la fondation Ecureuil. Selon moi il y a du bon dans les deux. Je ne m’avance pas trop à dire que la majorité me rejoindrait compte tenu du nombre de toulousains étudiant à Bordeaux et de bordelais partant travailler à Toulouse.